Le contrôle technique ou visite technique est une étape incontournable pour un automobiliste. Il consiste à analyser l’état de sa voiture afin de repérer les pannes et de les réparer avant qu’elles se déclarent. Mais il peut arriver qu’un conducteur oublie de faire sa visite technique. Ainsi, il roulera sans contrôle technique. Quels sont les risques auxquels il s’expose ? Ils sont nombreux, nous vous proposons de les découvrir dans cet article.

Paiement d’amende et autres sanctions

La première sanction à laquelle s’expose un automobiliste qui roule sans contrôle technique, c’est le paiement d’une amende de 135 €. Mais ce n’est pas tout. Il peut aussi se voir retirer son certificat d’immatriculation. En outre, les forces de l’ordre peuvent ordonner l’immobilisation immédiate de la voiture, car elle représente un danger.

Cela dit, ces sanctions ne s’appliquent pas dans tous les cas. Elles ne le sont que lorsque :

  • Le contrôle technique dont dispose le conducteur n’est plus valide ;
  • La mention « Avis défavorable » apparait dans le contrôle technique et aucun document ne prouve que le véhicule a bénéficié d’une contre-visite ;
  • La mention « Avis défavorable pour défaillance critique » apparait dans le contrôle technique et aucun document ne prouve qu’il y a eu une contre-visite.

Selon la loi, les forces de l’ordre sont autorisées à effectuer des contrôles réguliers sur tous les axes de circulation. Ainsi, ils peuvent facilement détecter les automobilistes qui roulent sans contrôle technique lors des inspections routières.

Risques d’accident de la route

Rouler sans contrôle technique – quels sont les risques ?

Faire un contrôle technique, c’est une démarche qui permet de mieux connaitre l’état de sa voiture et de la réparer dès qu’on remarque des défaillances. De cette façon, les risques de faire un accident de circulation s’amenuisent considérablement.

À l’inverse, rouler sans contrôle technique, c’est ouvrir une fenêtre aux accidents de la route. En effet, le véhicule pourrait souffrir d’une défaillance technique sans qu’on le sache. Par exemple, les freins pourraient ne plus fonctionner. Dans ce cas, on compromet sa sécurité et celle des autres.

Absence de prise en charge par l’assurance

Dans les termes d’un contrat d’assurance pour une voiture, il y a généralement des informations sur le contrôle technique. Dans certains contrats, il est dit que rouler sans contrôle technique constitue un motif d’invalidité de l’assurance. Dans d’autres en revanche, ce n’est pas le cas. Quoi qu’il en soit, il convient de vérifier les conditions générales de son contrat.

Que se passe-t-il lorsqu’il ne s’y trouve aucune mention relative au contrôle technique ? L’assurance prendra en charge les frais relatifs à l’accident de circulation qui a eu lieu.

Soulignons aussi que le niveau de responsabilité dans un accident peut être un motif invalidant la prise en charge par l’assurance.

Difficulté à vendre une voiture

Rouler sans contrôle technique s’avère risquer, et il ne faut pas perdre de vue que cela empêche également le conducteur de vendre son véhicule plus tard. En effet, parmi les pièces requises pour la vente d’une voiture d’occasion, le contrôle technique est indispensable. Il doit dater d’au moins 6 mois. De ce fait, sans visite technique, il est impossible de mettre la voiture en vente.

Certes, parfois certains acheteurs se montrent insistants et promettent de faire le contrôle technique eux-mêmes. Cela permet de bénéficier d’une réduction sur le prix de la voiture. Toutefois, c’est une mauvaise idée et c’est surtout illégal. Le contrôle technique incombe au propriétaire du véhicule. D’un autre côté, sans visite technique, le nouvel acquéreur ne peut établir une nouvelle carte grise en son nom propre.

Quand faire le contrôle technique de sa voiture ?

En France, le contrôle technique doit être réalisé 6 mois avant le 4e anniversaire de la voiture. Ensuite, chaque deux ans, il doit être renouvelé. Que se passe-t-il lorsque l’on ne connait pas la date de mise en circulation de la voiture ? Deux options existent :

  • Regarder le certificat d’immatriculation, la date y apparait ;
  • Regarder la date inscrite sur le procès-verbal, s’il s’agit d’une voiture d’occasion.

En somme, rouler sans contrôle technique expose le conducteur à un risque de paiement d’une amende de 135 €. Son certificat d’immatriculation peut aussi être confisqué par les forces de l’ordre. En outre, conduire sans contrôle technique, c’est mettre en danger sa vie.